10 questions « interdites » lors d’un entretien d’embauche


Lors d’un entretien d’embauche, les questions posées à un candidat « ne peuvent avoir comme finalité que d’apprécier sa capacité à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles » (article L1221-6 du Code du Travail).
Un employeur doit poser des questions directement liées aux compétences professionnelles du candidat. Les thèmes du syndicalisme, de la politique, de la religion et de la sexualité n’ont pas raison d’être dans un processus de recrutement.

    Exemples de questions « interdites » :
    1. A quelle formation politique appartenez-vous ?
    2. Adhérez-vous à un syndicat ? Vous n’êtes pas adhérent à tel syndicat ?
    3. Quelle religion pratiquez-vous ? Faîtes-vous le ramadan ?
    4. Est-ce que la pratique de votre religion a des conséquences sur votre travail ?
    5. De quelle origine êtes-vous ?
    6. Vivez-vous maritalement ?
    7. Êtes-vous homosexuel(le) ?
    8. Combien avez-vous d’enfants ? Projetez-vous d’avoir d’autres enfants ?
    9. Êtes-vous enceinte ?
    10. Aimez-vous porter des talons aiguilles au bureau ?

Si l’employeur s’aventure à poser de telles questions, il encourt des sanctions de justice. Le candidat peut se retourner contre lui pour discrimination, y compris s’il n’est pas sélectionné pour le poste pour des critères objectifs.

Cette entrée a été publiée dans Conseils sur l'entretien, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to 10 questions « interdites » lors d’un entretien d’embauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *