Comment justifier un trou dans son parcours professionnel ?

Le recruteur qui consulte un CV va d’abord chercher à reconstruire le parcours du candidat, depuis sa première formation jusqu’à sa dernière expérience professionnelle. Comment faire en sorte qu’un trou dans la chronologie ne saute pas aux yeux du lecteur et ne desserve pas la candidature ?

Ne cherchez pas à masquer un trou dans la chronologie

“L’absence a des torts que rien ne défend.” Si un recruteur constate un trou dans la chronologie d’un CV, son attention va irrémédiablement se porter dessus. Il va naturellement tenter de comprendre ce qui se cache derrière cette absence d’information. Et comme l’on n’a pas intérêt à dissimuler ce qui met en valeur une candidature, le recruteur risque de transformer cette attention en méfiance, voire en rejet.

Le premier conseil à retenir est donc de toujours prendre les devants en annonçant “l’incident de parcours”. D’autant plus que cette information finira fatalement par se savoir ; si vous avez avancé dans le processus de sélection, la découverte peut être encore plus dommageable pour vous.

Arrondissez les dates

L’objectif du CV n’est pas de présenter mois après mois votre activité scolaire ou professionnelle : c’est de donner une vision générale, de faire la synthèse d’un parcours. Si le trou est une période de chômage ou d’inactivité, celui-ci peut passer inaperçu dans la mesure où il a duré moins d’une année.

L’objectif n’est pas de masquer l’information, mais l’on peut considérer qu’un trou de cette taille n’est pas significatif pour le recruteur. Cela veut également dire que vous avez fait le nécessaire pour retrouver rapidement un emploi. Vous pourrez alors indiquer dans votre CV des intervalles de dates qui ne mentionnent que des années (exemple : 1995-1999 puis 2000-2006).

Qu’avez-vous fait pendant ce temps ?

Si vous avez passé deux ans à boire de la bière et à regarder la TV, il va être très compliqué de justifier cette interruption professionnelle… Mais en cherchant bien, vous devriez trouver une façon de transformer cette période d’inactivité en un moment bénéfique pour votre carrière : remise en question professionnelle, ré-orientation, découverte d’un nouveau métier, suivi d’une formation complémentaire, validation des acquis de l’expérience, année sabbatique d’entrepreneur, congé sans solde pour mener un projet personnel… Faites de ce trou de chronologie un nouveau point de départ de votre vie active.

Le cas des parents au foyer est particulier : il suffit d’indiquer simplement que vous avez choisi d’élever un ou plusieurs enfants. Essayez de montrer que vous êtes resté connecté avec l’actualité de votre métier, de votre secteur d’activité, et que cette pause dans votre carrière n’est pas insurmontable.

Dans tous les cas, indiquez ces informations directement dans la rubrique “Expériences professionnelles”, que vous pouvez d’ailleurs renommer en “Parcours professionnel”.

Cette entrée a été publiée dans Conseils sur le CV, Trouver un emploi, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Comment justifier un trou dans son parcours professionnel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *