Comment adapter son CV à une candidature ?


adapter son cv
On aurait tendance à penser qu’un bon CV conviendrait à toutes les candidatures correspondant au même poste. Erreur ! Il est important d’adapter son CV à chaque candidature car le profil recherché et l’entreprise sont différentes. Voici nos conseils :

Tirer parti de l’annonce

Il est important de lire attentivement l’annonce à laquelle vous répondez. Tous les points clés à mettre en avant sur son CV s’y trouvent. Lorsque le recruteur lira votre CV, il se concentrera sur les mots clés de l’annonce. C’est pourquoi il peut être judicieux de reprendre les termes exacts des qualifications recherchées.
 Une fois les points clés identifiés, vous devez trouver où les insérer dans votre CV. Dans la partie «formation» ? Dans l’ «expérience professionnelle» ? Faut-il rajouter une rubrique «compétences» ?

Adapter la rubrique formation

La rubrique “Formation” d’un CV se résume trop souvent à une liste d’établissements ou de diplômes. Profitez-en pour illustrer votre cursus avec des informations en rapport avec l’annonce pour laquelle vous postulez. Il faut parfois faire le tri dans un CV pour rester synthétique : choisissez bien les informations que vous présenterez au recruteur.

Présenter le bon côté de son expérience professionnelle

Ce n’est pas évident de résumer plusieurs années de responsabilités en quelques lignes sur un CV. Là encore, privilégiez les informations susceptibles d’intéresser le recruteur. Si vous postulez pour un poste de management, n’oubliez pas de préciser le nombre de personnes que vous avez encadré. 
Si les missions que l’on pourrait vous confier ne demandent aucune maîtrise d’une langue étrangère, ne vous attardez pas sur cet aspect de votre parcours professionnel. L’objectif n’est pas de cacher certaines informations, mais de ne pas leur donner trop de place dans le CV si ce n’est pas un élément-clé de votre candidature.

Choisir judicieusement ses centres d’intérêts

Cette rubrique a tendance à être sous-estimée dans un CV, mais peut avoir un intérêt stratégique pour certaines candidatures. Vous pouvez, par exemple, justifier un intérêt culturel ou une pratique particulière : quoi de plus normal pour travailler dans un musée que de s’intéresser à l’art ? Quoi de plus intéressant pour un équipementier sportif que de recruter un ancien sportif de haut niveau ? Les plus petits détails peuvent parfois peser lourd dans la décision finale. Rien ne doit être superflu ou négligé dans votre CV : il doit être entièrement dédié à votre candidature.

Adapter son CV à une candidature, c’est faire ressortir les éléments essentiels de l’offre à laquelle vous répondez. En relisant votre CV, mettez-vous à la place du recruteur pour savoir si vous correspondez au profil qu’il recherche.

3 conseils pour construire son CV à 50 ans


Passé 50 ans, vous avez de l’expérience à apporter à votre employeur ! Malheureusement, les recruteurs ne voient pas toujours votre âge comme un atout. Ils imaginent souvent vos compétences « dépassées » face aux nouvelles technologies et pensent que votre surqualification rime avec forte prétention salariale. Cela ne veut pas dire que vous n’avez pas toutes vos chances. Voici quelques conseils pour transformer votre expérience en atout dans votre CV :

  • Montrez votre soif de connaissances

    De nouveaux outils technologiques sont continuellement mis sur le marché pour accroître la productivité des entreprises. Montrez que vous savez les utiliser pour rester compétitif. Si l’emploi que vous visez nécessite des savoirs faire technologiques,ré- utilisez les adjectifs de l’offre d’emploi dans votre CV [par exemple « utilisation de XLSTAT niveau expert »]. Dans votre CV, n’hésitez pas à créer un bloc « compétences techniques » à insérer sur la 1ere page de votre CV. Exemple :
    – Expert en XLSTAT et Excel
    – Compétent en Photoshop et Dreamweaver
    Pour élargir vos connaissances de certains logiciels, utilisez des tutoriels en ligne comme alsacréations ou participez à des web-séminaires.

  • Axez votre CV sur cette décennie

    – Soyez fiers de vos années d’expérience mais mettez l’accent sur les 10 à 15 dernières années. Les réalisations les plus importantes seront mises en valeur durant cette période. Votre CV doit être contenu dans 3 pages maximum.
    – Ne minimisez pas le rôle des nouvelles technologies dans votre travail si elles en ont un. Décrivez avec des chiffres comment votre action a permis à votre ancienne entreprise d’économiser de l’argent, d’augmenter son chiffre d’affaire ou son efficacité.
    – Dans la rubrique « formation » à la fin de votre CV, n’indiquez pas les années d’obtention de vos diplômes. Cela permettra de rajeunir vos compétences !
    Exception : Si l’emploi que visez actuellement nécessite des compétences que vous auriez eu il a y plus de 15 ans, incluez-les dans votre CV.

  • Utilisez les réseaux sociaux

    L’utilisation des médias sociaux montrera à votre employeur que vous êtes conscient du pouvoir de la toile pour trouver un emploi. Elle vous conférera une image plus jeune et web-active ! Sur nos CV MonCV, nous vous proposons de linker votre profil LinkedIn et Viadeo. La création d’un profil sur ces réseaux est rapide et pourrait vous apportez des contacts, n’hésitez pas à les utiliser. Enfin, si vous n’en avez pas déjà une, créez une adresse mail de type nom_prenom@gmail.com. Il s’agit d’évitez toute adresse mail en rapport avec votre âge de type « martin1959 » ou « mamie_monique ». Si vous recherchez un serveur de messagerie, nous vous conseillons d’utiliser gmail, témoin de vos connaissances en nouvelles technologies.

Vous ne pouvez pas changer votre âge, mais vous pouvez adapter votre attitude aux méthodes contemporaines de travail et de formation. Vous êtes peut-être né au milieu du 20ème siècle mais vous n’êtes pas resté coincé dans la passé et avez tout à apporter à la nouvelle génération !

Conseil lettre de motivation : pour une formation



C’est le moment de postuler pour les formations de l’année prochaine. Or, personne mieux que vous ne sait pourquoi vous êtes le candidat idéal ! Voici quelques conseils pour personnaliser votre lettre de motivation :

En introduction : présentez-vous

Indiquez quelle formation vous suivez, en quelle année, ou quel diplôme vous avez obtenu. Exprimez ensuite votre projet :
«Je suis actuellement étudiante en Master 1 de l’Ecole Supérieure de Commerce et de Marketing (ISTEC). Je souhaiterais compléter ma formation au sein de votre Master Professionnel, option Communication stratégique et marketing à la rentrée prochaine. »

En 1ère partie : pourquoi vous avez le niveau

Donnez des exemples de projets ou d’expérience pour montrer votre motivation et votre assurance :
«J’ai effectué un stage de six mois dans une agence de publicité ou j’ai été en contact avec des clients tels que : Castorama, Nivea, Oasis sur des campagnes nationales. Mon enthousiasme à créer et mettre en place de nouvelles solutions marketing a confirmé mon choix professionnel de devenir chef de publicité. »

En 2ème partie : pourquoi vous choisissez cette formation

Mettez en valeur les caractéristiques de la formation  qui vous intéressent&nbsp:
« Ayant une formation en marketing, il serait enrichissant de la compléter par de la communication stratégique et un stage à l’étranger. Les possibilités qu’offrent votre Master professionnel de par sa réputation et son rayonnement me conduisent à postuler pour l’année 2010-2011. »

Conclusion : montrez votre disponibilité

Enfin, terminez en indiquant votre disponibilité et votre motivation :
« Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et pour vous témoigner toute ma motivation et mon sérieux lors d’un entretien. En espérant que ma candidature retiendra votre attention, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations. »

Sur monCV.com, retrouvez toutes les lettres de motivation de votre secteur d’activité : Voir notre offre à 4,90€ !

Avez-vous déjà rêvé d’avoir toutes les clés de l’entreprise ?

Vous vous apprêtez à découvrir le monde de l’entreprise et ne savez pas trop comment vous y prendre.
Ou vous y êtes plongé depuis quelques temps déjà, mais sentez qu’il vous manque certains outils de compréhension pour vraiment réussir.

Dans les deux cas, vous en êtes persuadés, vous auriez besoin de conseils pertinents et percutants qui vous montrent la voie à suivre.

Ecrit avec style, le Manuel de survie en entreprise est là pour vous aider. Il s’agit d’un guide original et complet, qui apporte de vraies recommandations pratiques pour réussir en entreprise. Il vous apprendra tout ce que vous devez savoir, sans forcément oser le demander :
· Les codes, les normes, les trucs et astuces que personne ne veux vous divulguer, mais que vous devez connaitre et maitriser pour faire vos preuves ;
· Le savoir-faire, mais aussi le « savoir-être », indispensable pour être reconnu.

De fait, Il couvre toutes les situations professionnelles que les heureux lecteurs seront amenés à rencontrer, même les plus inattendues. Avec lui, vous saurez toujours comment réagir au mieux et vous allez gagner en assurance. Et en plus sa lecture vous captivera.

Au final le Manuel de survie en entreprise vous propose une approche de l’entreprise radicalement différente de tout ce que vous avez pu lire précédemment, sans tabous ni faux-semblants, pour assurer au mieux votre réussite professionnelle !

Ce manuel est simplement proposé en téléchargement payant sur le site : www.survie-entreprise.com.

Différence entre bons et mauvais CV


bonCV
Rédiger son CV est un peu comme écrire une dissertation à l’école. Chaque détail contribue, en bien ou en mal, à votre classement final. Comme les profs, les recruteurs veulent une histoire cohérente, un argument persuasif, une présentation claire et organisée, et bien sûr, une grammaire et une orthographe impeccable.

La différence est que les profs lisent l’intégralité de votre copie (en tous cas, on espère) avant de la noter. Tandis que les recruteurs n’y passeront qu’entre 10 et 30 secondes, selon la qualité de votre CV. S’ils voient quoique ce soit qui leur déplaise, votre CV risque de ne jamais être lu intégralement.

Les points On fait / On ne fait pas ci-dessous vous aideront à être bien notés par les recruteurs.

L’adresse mail

L’info contact en haut de votre CV doit permettre au recruteur de vous contacter facilement. Il doit aller droit au but : Nom, adresse, un ou plusieurs numéros de téléphone, peut-être un fax, et une adresse mail.
C’est l’adresse mail qui pose parfois problème… Celles qu’on utilise avec les amis et la famille ne sont pas nécessairement adaptées à un CV.

On ne fait pas !
A moins que vous ne postuliez à un poste de mécanicien moto, ou d’associé d’une ménagerie, On ne fait pas :
• jaimelabiere@email.com
• fandeharley@email.com
• folledechaton@email.com

On fait…
Idéalement, l’adresse mail de votre CV doit être aussi simple que votre nom :
• caroledurant@email.com
• c.durant@email.com
• carole_durant@email.com
Si besoin, créez une nouvelle adresse mail destinée à votre recherche d’emploi.

Votre objectif

C’est bien sûr l’objectif professionnel que vous vous fixez. Il est utile quand vous débutez votre carrière ou cherchez à vous engager dans une nouvelle voie. Un résumé des compétences sera plus approprié pour les professionnels confirmés. Puisqu’il titre votre CV, votre objectif professionnel est votre première chance de communiquer qui et ce que vous êtes, et en quoi vous êtes le candidat à retenir.

On ne fait pas !
«Un poste motivant et créatif qui me permettrait de mettre en œuvre mes compétences dans une entreprise dynamique offrant de belles opportunités de carrière.»
Cet exemple est trop générique, égocentré, et ne dit rien de ce que vous avez à offrir ou même le genre d’emploi que vous recherchez.

On fait…
«Utiliser mes savoir-faire acquis dans le cadre d’un master en marketing et communication et des stages en agences de communication, sur un poste junior de marketing ou de communication d’un organisme financier prestigieux.»
Cet exemple exprime clairement votre parcours étudiant, votre expérience, votre valeur ajoutée, et le type de poste et d’entreprise qui vous intéressent.

Les compétences

Si vous êtes confirmé, et cherchez un poste dans le même secteur, commencez votre CV avec un résumé qui met en valeur vos principales compétences et qualifications. Rédigé sous la forme d’un paragraphe ou d’une liste de mots clefs, vous pouvez titrer ce premier espace Compétences, Profil professionnel, etc.

On ne fait pas !
«Analyste expérimenté en prêt et crédit, en contact commercial avec la clientèle pour les transactions de détail.»
On ne fait pas, parce que…
• Ne décrit que les tâches
• N’est pas différenciant
• N’informant en rien sur la valeur ajoutée du profil

On fait…
«Analyste de prêt et crédit, ayant 9 d’expérience dans la relation commerciale en banque de détail, aux résultats reconnus. Associant une profonde connaissance du monde bancaire et de ses législations et une véritable expertise en analyse financière, technique de négociation, et relation commerciale de confiance tant auprès de nouveaux clients que de fidélisés.»

L’expérience professionnelle

Le chapitre Expérience professionnelle doit être plus que la liste de vos missions dans les différents postes. Il doit mettre en avant vos résultats obtenus. Vos futurs employeurs veulent voir comment votre expérience vous a préparé à répondre à leurs besoins. Indiquez clairement les types d’entreprises et les secteurs d’activités.

On ne fait pas !
• Recopier la description d’un poste. Le recruteur connait les fiches métiers ! Il attend de découvrir vos spécificités sur ce poste, vos succès !
• Oublier de donner des informations sur l’entreprise (taille, statut, Chiffre d’affaires, lieu, voire secteur d’activité)
• Ajouter des informations para-professionnelles de type : « participation au tournoi de ping-pong du CE ».

On fait…
• Dater l’expérience.
• Donner des informations sur l’entreprise : Raison sociale, CA, nombre de salariés, lieu, etc.
• Utiliser des verbes d’action tels que : mener, faciliter, négocier, réorganiser, développer, créer, etc.
• Décrire les résultats obtenus, les projets menés, en termes de bénéfices pour l’entreprise (CA, temps gagné, optimisations diverses, etc.)
• Indiquer le nombre de personnes encadrées, les actions de management en team-building par exemple.
Pour un bel exemple de valorisation de mission : Comment une expérience dans un Fast Food enrichit mon CV

La formation

Plus vous vous éloignerez de vos temps étudiants, moins vous donnerez de détails sur votre formation.
Pour un jeune diplômé, la partie Formation devrait apparaitre en premier sur un CV, tandis que pour un professionnel ayant 20 ans d’expérience, elle figurera en fin de document.

On ne fait pas !
• Mentir ou exagérer ses diplômes : il est aisé pour un recruteur de vérifier.
• Mettre des acronymes : tout le monde ne reconnaitra pas votre école derrière son sigle.
• Ajouter son BEPC, des détails sur les options lycéennes, etc.

On fait…
• Indiquer le niveau le plus élevé en premier.
• Nommer l’institution (Université Paris I – Panthéon Sorbonne, Ecole de commerce de Reims, etc.)
• Etre succinct.

Et souvenez-vous : tout élément que vous mettez dans votre CV, et la façon dont vous le présentez contribuera à l’impression globale que le recruteur aura de votre profil. En suivant ces quelques conseils, vous augmenterez vos chances d’attirer positivement l’attention d’un recruteur qui traite des centaines de CV par jour…
A vous de vous montrer sous votre meilleur jour !

Réussir son entretien d’embauche

reussir-son-entretien-dembauche

Grâce à vos talents et votre CV sur monCV.com, vous avez décroché un premier rendez-vous avec un recruteur ! Préparez-vous à passer cette étape haut la main en ayant connaissance des objectifs de votre futur employeur et de son activité.

Quels sont les objectifs d’un employeur lors d’un entretien d’embauche ?

  • Compléter ses informations par des questions autour de vos expériences passées et de votre cursus
  • Connaître votre personnalité en profondeur
  • Evaluez vos capacités de réflexion, d’analyse et découvrir vos réactions face à des situations concrètes (cas pratiques)
  • Tester votre motivation
  • Vous présenter l’entreprise et les missions qui vous seront confiées;

Pour vous, il s’agit de l’étape finale avant l’embauche. Vous devez donc faire la différence avec les autres candidats en démontrant au recruteur que vous êtes la personne qui apportera le plus de valeur ajoutée à l’entreprise. Pour ce faire, la préparation est votre meilleure arme. Découvrez tous nos conseils pour réussir.

La préparation psychologique

  • Soyez détendu(e). Certes, cet entretien peut déterminer votre future carrière professionnelle, mais ne vous mettez pas de pression inutile sur les épaules. Cet exercice est aussi un bon moyen pour le recruteur de mesurer votre résistance au stress. Respirez à fond, et utilisez cette pression à bon escient pour la transformer en motivation.
  • Soyez optimiste. C’est vrai, vous n’êtes pas tout(e) seul(e) à postuler pour ce poste. Mais arrêtez le défaitisme, et ne pensez surtout pas que tout est joué d’avance. Un entretien est avant tout un moyen pour le recruteur de découvrir votre personnalité. Si vous arrivez avec la tête baissée, comme un agneau à l’abattoir, vous ne donnerez pas une image de sérénité et de punch que votre interlocuteur cherche à trouver.
  • Anticipez. Connaissez vos points faibles, et préparez une argumentation béton. Connaissez également vos points forts, et réfléchissez à la meilleure manière de les présenter.

La préparation de fond

  • Renseignez-vous sur l’entreprise. Il est important que vous connaissiez ses produits, ses services, ses derniers résultats financiers et ses perspectives de croissance. Faîtes un tour sur le site corporate de l’entreprise. Idéalement, essayez de contacter une personne de l’entreprise par l’intermédiaire de votre réseau (de diplômés, d’étudiants ou autres) afin de vous renseigner sur l’esprit de l’entreprise. Vous pourrez en plus citer le nom de cet interlocuteur lors de l’entretien, ce qui ne manquera pas de prouver au recruteur que vous êtes vraiment intéressé(e) par le poste.
  • Connaissez votre secteur d’actvité. Il est fort probable que le recruteur privilégie quelqu’un qui connaît le secteur d’activité dans lequel évolue l’entreprise. Si vous souhaitez devenir chef de produit dans une entreprise de conception de jeux vidéo, mieux vaut préférer une solide connaissance des tendances et des problématiques du marché qu’une adresse sans faille au dernier jeu de plateforme. Même si dans ce cas, cela vous sera toujours utile.