3 conseils pour construire son CV à 50 ans


Passé 50 ans, vous avez de l’expérience à apporter à votre employeur ! Malheureusement, les recruteurs ne voient pas toujours votre âge comme un atout. Ils imaginent souvent vos compétences « dépassées » face aux nouvelles technologies et pensent que votre surqualification rime avec forte prétention salariale. Cela ne veut pas dire que vous n’avez pas toutes vos chances. Voici quelques conseils pour transformer votre expérience en atout dans votre CV :

  • Montrez votre soif de connaissances

    De nouveaux outils technologiques sont continuellement mis sur le marché pour accroître la productivité des entreprises. Montrez que vous savez les utiliser pour rester compétitif. Si l’emploi que vous visez nécessite des savoirs faire technologiques,ré- utilisez les adjectifs de l’offre d’emploi dans votre CV [par exemple « utilisation de XLSTAT niveau expert »]. Dans votre CV, n’hésitez pas à créer un bloc « compétences techniques » à insérer sur la 1ere page de votre CV. Exemple :
    – Expert en XLSTAT et Excel
    – Compétent en Photoshop et Dreamweaver
    Pour élargir vos connaissances de certains logiciels, utilisez des tutoriels en ligne comme alsacréations ou participez à des web-séminaires.

  • Axez votre CV sur cette décennie

    – Soyez fiers de vos années d’expérience mais mettez l’accent sur les 10 à 15 dernières années. Les réalisations les plus importantes seront mises en valeur durant cette période. Votre CV doit être contenu dans 3 pages maximum.
    – Ne minimisez pas le rôle des nouvelles technologies dans votre travail si elles en ont un. Décrivez avec des chiffres comment votre action a permis à votre ancienne entreprise d’économiser de l’argent, d’augmenter son chiffre d’affaire ou son efficacité.
    – Dans la rubrique « formation » à la fin de votre CV, n’indiquez pas les années d’obtention de vos diplômes. Cela permettra de rajeunir vos compétences !
    Exception : Si l’emploi que visez actuellement nécessite des compétences que vous auriez eu il a y plus de 15 ans, incluez-les dans votre CV.

  • Utilisez les réseaux sociaux

    L’utilisation des médias sociaux montrera à votre employeur que vous êtes conscient du pouvoir de la toile pour trouver un emploi. Elle vous conférera une image plus jeune et web-active ! Sur nos CV MonCV, nous vous proposons de linker votre profil LinkedIn et Viadeo. La création d’un profil sur ces réseaux est rapide et pourrait vous apportez des contacts, n’hésitez pas à les utiliser. Enfin, si vous n’en avez pas déjà une, créez une adresse mail de type nom_prenom@gmail.com. Il s’agit d’évitez toute adresse mail en rapport avec votre âge de type « martin1959 » ou « mamie_monique ». Si vous recherchez un serveur de messagerie, nous vous conseillons d’utiliser gmail, témoin de vos connaissances en nouvelles technologies.

Vous ne pouvez pas changer votre âge, mais vous pouvez adapter votre attitude aux méthodes contemporaines de travail et de formation. Vous êtes peut-être né au milieu du 20ème siècle mais vous n’êtes pas resté coincé dans la passé et avez tout à apporter à la nouvelle génération !

Cette entrée a été publiée dans Conseils sur le CV, Gestion de carrière, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 Responses to 3 conseils pour construire son CV à 50 ans

  1. BAKOURA JACK dit :

    Bonjour !

    De belles paroles tout cela et ce, depuis une bonne dizaine d’années….
    Courtoisement,
    JB

  2. ROLLAND dit :

    Bonjour,

    L’article est intéressant, mais je suis surpris que vous écriviez :
     » Votre CV doit être contenu dans 3 pages maximum »
    Soyez-en certains, avec 3 pages, votre CV ne sera jamais lu. (c’est mon humble avis !)
    Le CV, même pour un senior, doit être sur 1 page et une seule.
    Le recruteur à 30 secondes, voire 2 mn maxi, pour décider de retenir tel ou tel CV. Il faut donc savoir l’accrocher, le rendre curieux en quelques phrases et décrocher un entretien.
    C’est lors de cet entretien que le candidat pourra en dire plus.
    Voilà ma réaction à votre article.
    Bonne chance à tous
    Antoine

  3. claire dit :

    Bonjour Antoine,
    Vous avez raison et plus un CV est bref et percutant, plus il va retenir l’attention du recruteur. C’est pourquoi pour un CV senior, les principales compétences du candidat doivent apparaître sur la 1ère page dans une rubrique « profil ». Comme vous le dîtes le recruteur sait en 30s si il va retenir un CV ou non. Après le « premier tri », le recruteur prend le temps de lire tout le CV. Il est donc important de détailler ses principales missions et ses compétences. C’est pourquoi le CV d’un profil expérimenté peut faire jusqu’à 3 pages. Notre article « conseils pour alléger et dynamiser son CV » [http://2010/05/04/conseils-pour-alleger-et-dynamiser-son-cv/] vous dit comment faire paraître votre plus-value sur votre CV dès le premier coup d’oeil. Je vous souhaite une bonne journée. Claire, équipe MonCV.

  4. Ludovic dit :

    Même si vous avez raison, une seule page pour le CV ! Il me semble qu’on n’arrête pas de le dire depuis plus de 20 ans.

    Il est vrai que plus on a d’expérience, plus c’est difficile de résumer. Il faut donc se contenter de l’essentiel et abandonner le superflu. Comme dans beaucoup de domaines… N’est-ce pas ?

    Ludovic

  5. Christian dit :

    A plus de 55 ans je peux vous confirmer qu’une page la plus précise possible, reste la seule accroche envisageable pour un CV. Par contre cette page doit être synthétique et travaillée comme une lettre de motivation, à savoir cibler vos compétences sur les seuls besoins de l’entreprise recherchée. De plus ce que va regarder le recruteur ce sont vos loisirs et occupations annexes. Ainsi il pourra déterminer si vous êtes déjà passé coté papy: jardinage, randonnées, timbres etc. Il préférera lire : pratique de l’écologie active, varappe, recherche de produits rares sur le Web.

  6. MAJOR FATAL dit :

    Salut à tous!
    Comme les autres, je suis d’accord: un CV en 3 pages, c’est… 2 de trop. Les recruteurs lisent « en biais » les CV reçus, croyez mon expérience!
    Ils vont à l’essentiel, et si rien ne tilte, le broyeur n’est pas loin!
    Le plus important? Être « the right man at the right place and at the right moment », rien de plus, rien de moins. Et je parle par expérience!!!
    Vous vous pointez le jour où on a besoin de vous: si le gars ou la fille derrière vous est un peu meilleur, mais que vous êtes là au moment où on a besoin de vous, c’est gagné.
    Bien sûr il faut avoir à peu près le profil (rien n’est jamais parfait!), mais c’est surtout le coup de bol qui prime, là comme ailleurs… Du moins la plupart du temps!
    J’ai 51 ans, deux ans de chômage dans les rotules, et je pense être encore « the right man » pour quelques DRH. Ils ne le savent pas forcément, c’est tout!
    :o)
    Bonne chance à tous les jobhunters!
    Major Fatal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *